Photo HUDERF
FRNLEN

>>Une aventure de rêve…

Encadrés par une équipe d’animateurs professionnels et de bénévoles, les enfants malades et hospitalisés à l’Hôpital universitaire Reine Fabiola (Huderf) ont développé leur propre cyber-radio: «Radio Bobo… la radio des zozos», comme ils l’ont appelée, peut être écoutée via Internet. Un moyen pour eux d’atténuer leur souffrance et d’envoyer des messages à leurs parents, amis et camarades de classe.

Cette idée, un peu folle, a germé au départ, dans l’esprit du Professeur André Kahn, chef du Service de pédiatrie à l’Huderf, après que Marie-Pierre Mouligneau, journaliste de la RTBf, eût enregistré jadis une de ses émissions Les Arsouilles, au sein même de l’hôpital. "Pourquoi ne pas créer notre propre radio?", s’est-il alors interrogé, voyant combien, le temps d’un après-midi seulement, les enfants oublièrent leurs souffrances et se montrèrent plus qu’enthousiastes à participer à l’enregistrement. Depuis lors, l’idée à fait son chemin…

La première émission fut relayée par Radio Campus le 26 juin 1998. Les séquences étaient alors enregistrées avec les enfants, chaque mardi, à l’hôpital, puis montées en studio pour une diffusion mensuelle. S’y ajoutèrent, plus tard, des extraits dans deux autres émissions diffusées à la RTBf. Mais, avec le temps, les enfants avaient rarement l’occasion d’écouter leur émission, et éprouvaient parfois des difficultés à la capter dans l’enceinte de l’hôpital. De plus, ils ne se considéraient pas assez acteurs de leur radio. C’est ainsi qu’est née Radio Bobo et l’idée de l’héberger sur un site Internet propre. Une cyber-radio, sans censure et avec une liberté totale laissée aux enfants malades, pour exprimer ce qu’ils ont dans le cœur, leur vécu à l’hôpital et leurs émotions.

Mots d’enfants

Alors qu’un enfant sur deux, en moyenne, est hospitalisé au moins une fois avant l’âge de 15 ans, on imagine les bénéfices d’une telle initiative. Pour l’enfant, le séjour à l’hôpital est souvent un moment difficile à traverser, voire une réelle épreuve au cours de laquelle il se trouve en rupture par rapport au vécu de son corps, de ses relations, de ses activités habituelles, et surtout de sa famille et de son environnement. Par le partage d’expériences qu’elle entraîne et le contact avec d’autres enfants de son âge, Radio Bobo efface non seulement les différences en plaçant tous les enfants sur un pied d’égalité, mais aide aussi à dédramatiser la maladie, en fournissant informations et explications sur les examens et traitements à l’hôpital. "C’est une nouvelle ouverture à la communication, au partage, à la capacité d’écoute réciproque qui, forcément, se répercute sur la vie hospitalière et sur l’humanisation des soins", considère Micky Evard, présidente de l’asbl Radio Bobo. "En effet, Radio Bobo se veut l’écho de la vie hospitalière sans faux semblant, dans un langage direct, avec des mots d’enfants parfois difficiles à entendre, mais généralement justes et efficients".

Enfin, pour le personnel de santé, Radio Bobo s’avère une aide précieuse pour encourager ces enfants malades, ainsi qu’un merveilleux moyen de renforcer l’esprit de solidarité dans l’équipe de soins.

Auteur : Thierry Goorden
Source : Le Journal du Médecin (n° 1533 du 16/09/2003) - ©Lejournaldumedecin.com